Lorraine Guillet

Commentaires de Jacques Sénéchal, collectionneur d'art contemporain

Alignements 2

Quelle atmosphère de quiétude ! Les pierres tombales, le sujet de la photo?

Plutôt le cimetière et son environnement, lieu réservé au repos éternel.

Plusieurs éléments photographiques m’invitent à y entrer sans hésiter.

Mon regard se pose immédiatement sur les pierres tombales alignées grâce à une composition simple mais très efficace.

• La clôture noire et les monuments funéraires dans différentes nuances de gris se détachent du sol couvert de neige.

• Deux lignes diagonales parallèles très dynamiques amplifient la profondeur de champ avec une très grande habileté de dosage : le flou de l’enceinte en premier plan et celui des arbres à l’arrière-plan mettent en valeur les pierres tombales bien nettes au deuxième plan.

Alignements

Jeux d’oppositions alignées

• nature et objets fabriqués;

• les fines lignes des tiges et les formes pentagonales identiques des bâtiments;

• la forme arrondie des fleurs fanées et les angles des bâtiments.

Sous un ciel bien gris, les jeux d’oppositions alignées entre nature et structures architecturales ainsi qu’entre différentes formes géométriques créent une atmosphère mystérieuse.

Je m’imagine blotti au sol, très peu caché derrière les fines tiges des plantes, pour observer ces bâtiments en me demandant ce qui peut bien se passer dans ces laboratoires, tout en espérant qu’on ne me repère pas.

Ma raison me ramenant à la réalité, je crois plutôt distinguer de simples serres.

Architecture 3


Architecture 1

Miroitement architectural

En se concentrant sur le reflet produit par une paroi ou un autre élément architectural miroitant, Lorraine met à l’épreuve mon acuité visuelle et mon équilibre.

En effet, ayant bien de la difficulté à distinguer immédiatement les jeux de lignes et de volumes, je ressens un effet d’étourdissement.

Elle m’entraîne même à vouloir identifier ce qui se reflète sur les façades des édifices. Je suis alors saisi d’un tournis incontrôlable.

Architecture 5

Architecture 5 est un exemple significatif de surcadrage

Quelle habile utilisation des éléments architecturaux verticaux et horizontaux ! L’angle de vue et la profondeur de champ contractent l’espace entre les piliers et les balcons animant ainsi un rythme dynamique qui a pour effet d’attirer notre œil sur le troisième plan, un autre édifice vu à travers un immense mur vitré.

Dès le premier plan, une personne sert d’échelle mettant ainsi en valeur l’impressionnante dimension du passage de cette salle des pas perdus.

Quelle invitation des plus cordiales à entrer dans cet édifice imposant et y visiter les différents étages !

Architecture végétale


Dégel


Ombres chinoises


LORRAINE GUILLET

Saint-Lambert

Née à Saint-Lambert en 1953, détentrice d’un baccalauréat en éducation préscolaire/enseignement primaire, éducatrice pendant 10 ans en centre de la petite enfance, puis deuxième carrière comme libraire jeunesse pendant 32 ans.

Intéressée dès l’adolescence par les arts et les images, sans doute grâce aux magazines Life et National Geographic qui traînaient sur la table à café chez nous, je commence à faire de la photo avec les petits« kodaks » familiaux avant d’acquérir, en 1974, mon premier appareil Asahi Pentax 35 mm. Initiée à la chambre noire au cégep, c’est en photographiant les enfants de la garderie où je travaillais, et pendant mes premiers voyages en Europe que je commence à accumuler des séries de négatifs et des petites boîtes de diapositives.

J’adhère au Photo-Club ARÉMAC en septembre 1984, après avoir hésité pendant quelques années, trop timide pour oser me mesurer aux photographes aguerris. Mais depuis ce temps, j’en suis, et j’ai occupé plusieurs postes au conseil d’administration, dont celui de présidente-animatrice pendant de nombreuses années. Bien sûr, j’ai participé avec joie à toutes les expositions collectives du club, ainsi qu’aux divers concours et événements regroupant les nombreux clubs de la province.

Au début des années 2000, avec quelques clubs « voisins », je fais partie des membres fondateurs du Regroupement des clubs photo de la Montérégie, dont les objectifs étaient de réunir les membres de clubs de la Rive-Sud de Montréal pour tenir une exposition annuelle, ainsi qu’une grande conférence. Ce regroupement a vécu plusieurs années de bonheur avant de changer ses statuts et d’évoluer différemment, alors que l’ARÉMAC n’en faisait plus partie.

Toujours très active dans le club quoique n’occupant plus un poste décisionnel, je suis toujours passionnée par la photo maintenant que je suis à la retraite. Convertie à la photo numérique depuis 2009, je m’amuse à publier très fréquemment mes images sur ma page Facebook, je fabrique des cartes sans texte avec mes images, et même un calendrier annuel que je vends grâce à la collaboration de mon ancien employeur, la librairie Le Fureteur de Saint-Lambert.